Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Clavier et style par Alpha et Oméga Nantes

Articles avec #humour tag

Nouveau mot janus : la solution de l'anacycle

10 Avril 2011 , Rédigé par Cath Publié dans #Humour

La solution de l'anacycle est le mot ECART qui à l'envers fait TRACE.

 

Le grand écart exige souplesse et labeur de la part d'un danseur.

Un écart de langage transgresse les convenances.

La trace est ce qui reste après chaque pas et que certains hommes seulement laissent après leur mort.

 

Autres articles :

Le mot janus 

Charade voltairienne 

Charade du jour 

Petite devinette littéraire 

Qui suis-je ?  

Nouveau mot janus

9 Avril 2011 , Rédigé par Cath Publié dans #Humour

Vous vous rappelez sûrement ce qu'est un mot janus.

En voici un autre :

 

Alors que grand, pour le danseur,

J'exige souplesse et labeur,

Hors du monde de la danse

Transgressant les convenances,

Je suis du langage à bannir,

Si vous me tournez pour finir,

Je demeure après chaque pas,

Rarement après le trépas.

 

A demain pour la solution de ce mot janus.

 

Autres articles :

Qu'est-ce qu'un texte à contraintes ? 

Aller à la ligne dans votre traitement de texte préféré 

Le signe de devise : Vous qui passez sans me voir… 

Accord du participe passé et conjonctions 

Utilisation de la fonction de correction automatique dans Word  

Solution du logogriphe mystérieux

27 Mars 2011 , Rédigé par Cath Publié dans #Humour

Voici la solution du logogriphe d'hier.

C'est la poule !

 

Le mot poule comporte 5 lettres ou pieds mais l'animal n'a que deux pattes.

J'ai cinq pieds, et pourtant je ne suis qu'un bipède ;

 

Si on retire une lettre, on obtient le mot loup avec 4 lettres et 4 pattes.

Sur quatre, c'est plus clair, je suis un quadrupède,

Très glouton, renommé pour ma férocité.

 

La poule féconde pond des œufs qui étaient autorisés pour remplacer la viande les jours de carême, donc les jours maigres, et qui sont utilisés notamment en pâtisserie... donc pour des mets souvent gras... si, si !

Mais dans le premier cas, par ma fécondité,

J'offre une délicate et saine nourriture,

En maigre comme en gras, une ressource sûre.

 

Si on mélange les lettres, on obtient le mot loupe qui est très utilisée pour regarder les torts des autres, comme en témoigne le fameux proverbe sur la paille et la poutre.

Mes membres déplacés, je deviens l'instrument

dont, pur les torts d'autrui, l'on se sert trop souvent ;

 

Si on ne prend que trois lettres, on trouve le mot pou dont l'élevage est si facile.

Et sur trois pieds, je suis un parasite immonde

Qu'il n'est pas bienséant de nommer dans le monde.

 

Autres articles :

Par villes mais par intervention 

Cote, côte, cotte, cotte… cot cot, cot kodeck 

L’arobase (@, at, a commercial) serait né chez les moines copistes ! 

Les tics de langage 

Clavier : 16. Dactylographie de la lettre à, de l’arobase (@)et du 0  

Logogriphe mystère

26 Mars 2011 , Rédigé par Cath Publié dans #Humour

Saurez-vous décrypter ce logogriphe ?

 

J'ai cinq pieds, et pourtant je ne suis qu'un bipède ;

Sur quatre, c'est plus clair, je suis un quadrupède,

Très glouton, renommé pour ma férocité.

Mais dans le premier cas, par ma fécondité,

J'offre une délicate et saine nourriture,

En maigre comme en gras, une ressource sûre.

Mes membres déplacés, je deviens l'instrument

dont, pur les torts d'autrui, l'on se sert trop souvent ;

Et sur trois pieds, je suis un parasite immonde

Qu'il n'est pas bienséant de nommer dans le monde.

 

Solution demain.

 

Autres articles :

Charade voltairienne 

Qui suis-je ? 

Attention, virelangues dangereux : les exercices de diction 

Le Wi-Fi n’aime pas la pluie ! 

Le petit Jésus en culotte de velours  

Solution du mot Janus

13 Mars 2011 , Rédigé par Cath Publié dans #Humour

La solution à l'énigme d'hier est le mot EMIR.

Puissant prince, je règne sur un pays d'Orient,

Je suis également commandeur des croyants,

 

Un musulman parlant arabe et donc lisant de droite à gauche lirait RIME c'est-à-dire :

Aux yeux d'un musulman me lisant à l'envers,

je deviens simple son, répété dans deux vers.

 

Autres articles :

Faut pas pousser le bouchon / mémé dans les orties (les hortensias) ! 

Champs et insertions conditionnelles 

Petit point sur les formats de papier 

Se mettre en rang d’oignons et ne pas valoir une échalote ! 

Les majuscules accentuées  

Le mot janus

12 Mars 2011 , Rédigé par Cath Publié dans #Humour

Les anacycles furent autrefois appelés mots janus en référence à la divinité romaine éponyme qui possède deux visages, un tourné vers l'avant et l'autre vers l'arrière. Elle présidait au passage des portes, qu'elles soient réelles ou virtuelles comme aujourd'hui les deux Saint-Jean sont liés aux solstices d'hiver et d'été, portes de l'année. Le premier mois de l'année, janvier, est dédié à Janus.

 

Le temple de Janus avait la particularité de symboliser à la fois la paix et la guerre. Ouvert, il annonçait que Rome était sous les armes et pouvait servir de refuge aux soldats en cas de malheur. Par contre, ses portes restaient fermées en temps de paix.

 

Forts de ces précisions, saurez-vous répondre à cette double devinette ?

 

Puissant prince, je règne sur un pays d'Orient,

Je suis également commandeur des croyants,

Aux yeux d'un musulman me lisant à l'envers,

je deviens simple son, répété dans deux vers.

 

 

La solution demain...

Autres articles :

Etre bon en orthographe : avant tout une question de mémoire 

Notre votre ou nôtre vôtre : les subtilités de l’accent circonflexe 

Évolution de l'orthographe 

Qui suis-je ? 

Il faut détruire Carthage !  

Solution de la charade voltairienne

27 Février 2011 , Rédigé par Cath Publié dans #Humour

Voici la solution de la charade.

 

L'épigramme !

 

En été dans les champs, on trouve mon premier, (épi)

Mon dernier, pour peser, se met dans la balance, (gramme)

Et jadis fut Voltaire exilé de la France,

Pour avoir trop souvent composé mon entier. (épigramme)

 

En effet, les propos et les écrits de Voltaire, toujours brillants mais souvent au vitriol l'ont plusieurs fois conduit à la Bastille. Un critique littéraire qui avait eu l'audace de le critiquer eu le droit à celle-ci :

 

L'autre jour au fond d'un vallon,

Un serpent mordit Jean Fréron.

Que croyez-vous qu'il arriva ?

Ce fut le serpent qui creva.

 

C'est dire s'il avait la plume acerbe...

 

Autres articles :

Nous avons affaire à des aigrefins mais je n’en ai rien à faire 

Le petit Jésus en culotte de velours 

Souris, trackball, thinpad et autres mulots 

Cessez de me rebattre les oreilles ou je vous rabats le caquet ! 

Réussir la couverture d'un rapport ou la page de titre d'un roman  

Charade voltairienne

26 Février 2011 , Rédigé par Cath Publié dans #Humour

Saurez-vous résoudre cette charade ?

 

En été dans les champs, on trouve mon premier,

Mon dernier, pour peser, se met dans la balance,

Et jadis fut Voltaire exilé de la France,

Pour avoir trop souvent composé mon entier.

 

A demain pour la solution.

 

Autres articles :

Les avatars du terme avatar : métamorphoses, aventures et personnages 

Quelle différence entre service et pourboire ? 

Remettons " ingambe " sur ses pieds ! 

Les premières pages d’un livre 

Aller à la ligne dans votre traitement de texte préféré  

Charade du jour : la solution

13 Février 2011 , Rédigé par Cath Publié dans #Humour

 

Voici la solution de la charade d'hier.

 

La littérature

 

Dans mon premier souvent l'on achève sa vie, (lit)

C'est par mon second que mon premier finit, (t)

Romans et comédies sont parties de mon tout,

Poésies, tragédies et nouvelles itou ; (littérature)

Mais lorsque mon troisième y laisse trop de trous, (rature)

Alors mon tout, raté, ne vaut pas même un clou.

 

Autres articles :

Qui suis-je ? 

Petite devinette littéraire 

Évolution de l'orthographe 

La lettre de motivation ou l’angoisse de la page blanche 

Utiliser une feuille de style  

Charade du jour

12 Février 2011 , Rédigé par Cath Publié dans #Humour

Dans mon premier souvent l'on achève sa vie,

C'est par mon second que mon premier finit,

Romans et comédies sont parties de mon tout,

Poésies, tragédies et nouvelles itou ;

Mais lorsque mon troisième y laisse trop de trous,

Alors mon tout, raté, ne vaut pas même un clou.

 

A demain pour la solution.

 

Autres articles :

Logogriphe, quand tu nous tiens ! 

Ainsi fond, fonds, fonts… 

La police de caractères 

Il faut détruire Carthage ! 

Par villes mais par intervention