Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Clavier et style par Alpha et Oméga Nantes

Articles avec #typographie tag

Typographie : écrire correctement les dates

6 Avril 2011 , Rédigé par Cath Publié dans #Typographie

Les dates reviennent souvent dans les textes et sont régulièrement mal écrites. Voici quelques règles typographiques qui vous permettront dorénavant de les composer dans les règles de l’art.

 

Les noms de jours et de mois ne sont pas des noms propres : ils ne prennent pas de majuscule (la règle vaut aussi pour les mois du calendrier républicain).

  • Nous avons la joie de vous annoncer la naissance le 2 avril 2011 de notre fils Arthur.
  • Le 9 thermidor an II marque la chute de Robespierre.

Au passage, vous noterez que les années se composent en chiffres arabes pour notre calendrier (2011) et en chiffres romains pour le calendrier républicain (an II).

Les exceptions à cette règle sont :

1. Lorsque la date, le plus souvent sans mention d’année, a trait à un événement historique :

  • L’appel du 18 Juin, la fête du 14 Juillet, la révolution d’Octobre, Mai 68, le 9 Thermidor

2. Lorsqu’il s’agit d’un nom de rue (avec alors un tiret entre le chiffre et le mois) ou d’un titre d’œuvre :

  • Avenue du 14-Juillet
  • Histoire d’un certain 15 Mai

L’intervalle entre deux dates, mis entre parenthèses, est marqué par un trait d’union (donc sans espace, ni avant ni après le tiret) :

  • Champollion (1790-1832)

On n’abrège pas les noms de mois, sauf dans les références entre parenthèses ou dans les textes spécialisés. Le mois peut aussi être remplacé par un chiffre :

  • (Ordonnance du 12 déc. 2010)
  • (Ordonnance du 12-12-2010)
  • mais (Ordonnance du 12 mars 2010) car les mois de mars, mai, juin et août ne s’abrègent jamais.

On n’abrège pas les millésimes sauf pour les dates historiques :

  • La guerre d’Algérie (1954-1961) et non (1954-61)
  • mais les principes de 89, la Commune de 71, la guerre de 39-45

Les dates s’écrivent en toutes lettres dans les expressions ou dans les actes judiciaires ou notariés :

  • Les années cinquante
  • Le dix novembre mille neuf cent quatre-vingt-cinq ont comparu…

 

 

Typographie : crénage et approche

2 Avril 2011 , Rédigé par Cath Publié dans #Typographie

L’espacement entre deux lettres est défini pour une police de caractères.

 

L’approche consiste à définir un espacement identique à l’intérieur d’un bloc de texte.

 

C’est ce qu’on fait lorsque l’on définit par exemple dans Word : Format / Police / Espacement.

 

Voici par exemple l’effet obtenu en passant d’un texte concentré 2 points à un texte étendu 2 points :

 

Essai d’un texte en Times New Roman et en espacement condensé, 2 points.

Essai d’un texte en Times New Roman et en espacement condensé, 1 point.

Essai d’un texte en Times New Roman et en espacement condensé, 0,5 point.

Essai d’un texte en Times New Roman et en espacement normal.

Essai d’un texte en Times New Roman et en espacement étendu, 0,5 point.

Essai d’un texte en Times New Roman et en espacement étendu, 1 point.

Essai d’un texte en Times New Roman et en espacement étendu, 2 points.

 

Le crénage consiste à augmenter ou à diminuer l’espacement de paires de lettres spécifiques.

 

En fait, un crénage par paire est inclus dans la plupart des polices. En effet, pour que la lecture soit aisée, il est nécessaire que la distance entre un W et un A soit plus importante que la distance entre I et L :

WA

IL

 

Cependant, il peut être nécessaire de modifier manuellement le crénage entre deux lettres.

 

Ainsi, selon les possibilités de votre programme, vous pouvez appliquer le crénage, l’approche ou les deux au texte sélectionné. L’approche et le crénage sont mesurés en 1/1000 de cadratin, une unité de mesure relative au corps du caractère utilisé. Pour un corps de 6 points, 1 cadratin est égal à 6 points ; pour un corps de 10 points, 1 cadratin est égal à 10 points. Le crénage et l’approche sont strictement proportionnels au corps du caractère utilisé.

 

Autres articles : Typographie

 

Petit point sur les formats de papier

21 Juillet 2010 , Rédigé par Cath Publié dans #Typographie

A0, A1, A2, A3, A4… A13.

 

Non, je ne suis pas en train de vous parler en langage chiffré mais seulement des formats de papier.

 

En effet, ces codes désignent les formats standardisés des feuilles de papier utilisés en particulier pour les imprimantes et les tables traçantes.

 

Chaque feuille est de la forme d’un rectangle dont le quotient de la longueur par la largeur est égal à racine de 2.

  • Le format A0 correspond à une surface de 1 m² (84,1 cm x 118,9 cm).
  • Le format courant, celui de la feuille " normale " est codé A4.

 

Lorsque vous imprimez quelque chose, vous êtes comme Monsieur Jourdain, vous faites du A4 sans le savoir.

 

Comme nous l’avons appris à l’école, le A4 a pour dimensions 29,7 cm x 21 cm.

 

Plus le chiffre est grand, plus la feuille est petite (c’est comme pour la lingerie, plus c’est cher, moins vous avez de tissu).

 

En fait, le numéro correspond au nombre de pliures :

  • Une feuille A0 pliée en deux donne du A1.
  • Une feuille A1 pliée en deux donne du A2.

Donc si vous voulez sortir un document de 4 pages (façon petit journal) dont le format final sera le A4 classique, il vous faudra utiliser une feuille de format A3.

Et si vous prenez une feuille normale et que vous la pliez en deux pour faire par exemple un petit menu de fête, vous obtiendrez un… A5.

 

Petite remarque mathématique :

On passe donc d’un format de longueur L et de largeur l au format suivant de longueur l et de largeur L/2. De la sorte, le rapport racine de 2 se conserve dans chaque format.

 

A noter qu’il existe d’autres séries de formats de papier : la série B pour les affiches et plus utile pour la plupart d’entre nous, la série C pour les enveloppes et la papeterie.

 

Autres articles :

Pourquoi créer un index ? 

CMJN (CMYK en anglais) 

Imprimante à impact 

Police Bitmap ou police vectorielle ? 

Couleur Pantone  

L’arobase (@, at, a commercial) serait né chez les moines copistes !

2 Février 2010 , Rédigé par Cath Publié dans #Typographie

Qu’on le nomme arobas, arobase, arrobas, arrobase, at sign, at symbol, a commercial ou simplement par son petit nom at, il est formé de la lettre a aux trois quarts encerclée : @.

Certains reprochent à l’appellation a commercial d'être trop longue et de ne pas convenir au contexte non commercial d'Internet. C'est ainsi que le mot arobase tend à se répandre dans l'épellation des adresses électroniques, tout au moins pour ceux qui n’aiment pas le caractère anglo-saxon de at. Arobase semble donc s’imposer avec le genre féminin.

Depuis que les adresses de courrier électronique se sont répandues, on s'intéresse beaucoup à ce signe graphique qui sert de séparateur à l'intérieur de ces adresses. Son destin est singulier. Il est né depuis des siècles et personne ne s’accorde sur son nom, son lieu de naissance ni son histoire.

Question origine, on trouve de tout :

Une des pistes, certes minoritaire, serait de le rapprocher de l’écriture des chiffres entourés d’un cercle ou des unités de poids et de volume dans des langues comme le Thaïlandais, le Laotien ou le Khmère.

Il pourrait être né sous la plume des copistes pratiquant l’onciale, la lettre arrondie, au Moyen Age. Le signe @ serait une ligature, la jonction de deux lettres, abréviation de la préposition latine ad (à, chez, vers) et qu'il daterait du VIe siècle. Si tel est le cas, ce signe devrait donc être lu ad et non pas at.

Le @ resurgit après une longue disparition au XIIe siècle, en plein gothique. Durant les siècles qui suivirent, le signe @ fut utilisé ça et là dans les échanges commerciaux et les écritures religieuses.

Giorgio Stabile, un professeur d'université de Rome, aurait découvert le symbole @ dans des lettres de marchands vénitiens du XVIe siècle où il correspondait à une unité de mesure de l'époque, l'amphore.

@ a été utilisé par les Anglo-Américains pour désigner des prix (5 books @ $ 12 signifiait 5 livres au prix de 12 $ l’un). Les comptables, parmi les premiers utilisateurs de la machine à écrire, demandèrent que ce signe soit inclus dans les claviers.

Un demi-siècle plus tard, les centres informatiques utilisèrent des claviers de machines à écrire pour communiquer avec les ordinateurs. Mais, dans ce nouveau contexte, ce signe avait perdu son sens. Pendant longtemps, il fut utilisé justement en tant que signe qui ne veut rien dire.

En 1972, l'inventeur du courrier électronique, Ray Tomlinson, chercha un caractère pour séparer le nom de l'émetteur de celui de l'organisme hébergeant sa machine. Il en fallait un qui ne puisse pas se trouver dans un nom de famille et, regardant le clavier de sa machine, il choisit @, qui avait le double avantage de pouvoir signifier at et d'être très improbable dans un nom propre.

Pour l’origine du mot français arobase plusieurs théories s’affrontent :

  • arrobas viendrait d'un rapprochement ou d'une confusion avec le symbole d'une unité de poids espagnole, arroba (11,5 kg)
  • Ce seraient des imprimeurs bien de chez nous qui ont tout simplement désigné ce caractère par ses éléments descriptifs évidents a-rond bas (de casse), c'est-à-dire a minuscule entouré d'un rond, bas de casse signifiant minuscule. Ce terme serait devenu une désignation typographique internationale. Il ne faut pas oublier en effet que le français fut la langue de référence en Europe pendant au moins deux siècles.
  • J’ai lu aussi qu’il s’agirait de la déformation de ala-bast qui devrait s'écrire en graphie occitane actuelle ara-bast. Il s'agit d'un crochet que l'on accroche au bât des ânes...

Sur le clavier, on le voit sur la rangée du haut sous le chiffre 0. Il s’obtient en utilisant cette touche en même temps que la touche Alt gr qui se trouve à droite de la barre d’espacement.

Quoi qu'il en soit, ce petit signe séparateur est aussi doté d'autres désignations évocatrices ou fantaisistes : escargot, arabesque, a roulé, a arrondi, a-rondi, Sa dénomination varie en fonction des pays : bâton de cannelle en Suède, apestaart (queue de singe) aux Pays-Bas, Shtrudel en Israël, arroba en Espagne. Les anglophones le réduisent à sa plus simple expression en l'appelant at.

Il faut reconnaître en tout cas qu'il stimule l'imagination...


Autres articles :

Police Bitmap ou police vectorielle ?
Jeux de mots, mots d’esprit
Pair et paire
Les normes typographiques… oui mais lesquelles ?
La poésie n’a pas de limite mais son fichier a une taille

Abréviations courantes : de O à Z

18 Novembre 2009 , Rédigé par Cath Publié dans #Typographie

quantum satis (quantité suffisante)

Q.S.

quartier général Q.G.
quarto

quintal

q

quinto
radian par seconde rad/s
radian rad
réception récep.
recherche rech.
recto
rédaction réd.
référence réf.
registred Ò
relié rel.
rendez-vous R.-V.
répondez s’il vous plaît R.S.V.P.
Révérend Père R.P.
rez-de-chaussée R.d.C.
route rte
rue r.
s’il vous plaît S.V.P. ou s.v.p.
Sa Majesté  S.M.
Sa Sainteté (le Pape) S.S.
Saint St ou St
Sainte Ste ou Ste
Saintes Stes ou Stes
salle à manger s. à manger
salle d’eau s. d’eau
salle de bains s.d.b.
sans date s.d.
sans garantie du gouvernement S.G.D.G. ou s.g.d.g.
sans lieu ni date s.l.n.d.
sans lieu s.l.
scène sc.
seconde (angle) ’’
seconde (temps) s
section sect.
secundo
séjour séj.
septimo
sequens (suivant, suivants) sq.
sexto
siècle s.
société à responsabilité limitée S.A.R.L.
société anonyme SA
société sté
Son Altesse S.A.
Son Eminence S.Em.
Son Excellence S.E.
standing stand.
stère st
Sud S.
suivant suiv.
supérieur sup.
supplément suppl.
surface surf.
téléphone tél.
tertio
thermie th
toit ouvrant t.o.
tome t.
tonne t
tournez s’il vous plaît T.S.V.P.
tours par minute tr/min
tout confort tout cft
traduction trad.
travaux travx
Très cher Frère T.C.F.
variante var.
vend vd
vente vte
verbis vis
verbo
vers (poésie) v.
verso v)
vieux (français) vx (fr.)
voir, voyez V.
volt V
volume vol.
votre référence v/réf.
voyageurs représentants placiers V.R.P.
watt W
wattheure Wh

 

Les abréviations ne sont pas des sigles et n’en suivent donc pas les règles.

Les unités de mesure ne prennent pas le point abréviatif.

En violet : abréviations pour petites annonces.

En bleu : abréviations des unités de mesures (jamais de point abréviatif pour les unités de mesure).

Saint, sainte, saints, saintes ne s’abrègent pas dans les noms géographiques. Toutefois, le code postal prescrit pour des raisons techniques - contrairement au code typographique - l’abréviation dans les noms de villes et de rues.

Avec certaines polices, le chiffre 1 (un) s’écrit comme la lettre L en bas de casse (l). Dans ce cas, pour éviter toute confusion, il vaut mieux écrire le symbole de litre avec un L en capitale.

Les formules chimiques et les expressions algébriques sont des abréviations : elles ne doivent donc pas être coupées, sauf en cas d’absolue nécessité.

Les symboles des unités sont invariables et ne prennent donc pas la marque du pluriel.

Les noms des unités en toutes lettres, par contre, prennent la marque du pluriel : 5 mètres, 2 kilowatts


Autres articles :

Abréviations courantes : de A à E
Abréviations courantes : de F à L
Abréviations courantes : de M à P
Rendez votre texte intéressant !
Message et style


Abréviations courantes : de M à P

28 Septembre 2009 , Rédigé par Cath Publié dans #Typographie

 

 

Madame 

Mme ou Mme

Mademoiselle

Mlle ou Mlle

Maître

Me

Maîtres

Mes

manuscrit

ms.

manuscrits

mss

masculin

masc.

mathématiques

math.

maximum

max.

mégahertz

MHz

mensuel

mens.

Mesdames

Mmes ou Mmes

Mesdemoiselles

Mlles ou Mlles

Messieurs

MM.

mètre carré

mètre cube

m3

mètre par seconde

m/s

mètre

m

métro

microgramme

µg

micromètre

µm

microseconde

µs

milligramme

mg

millilitre

ml

millimètre

mm

milliseconde

ms

minimum

min.

minute (angle)

minute (temps)

min

mole

mol

Monseigneur

Mgr ou Mgr

Monsieur

M. (la forme Mr est typographiquement incorrecte… mais si…)

musique

mus.

mythologie

myth.

nanoseconde

ns

newton par mètre

N/m

newton

N

nono

Nord

N.

nota bene

N.B.

note de l’auteur

N.D.A.

note de la rédaction

N.D.L.R.

note du traducteur

N.D.T.

notre référence

n/réf.

Notre Saint-Père (le Pape)

N.S.P.

Notre-Dame

N.D.

numéro

numéros

nos

octavo

officier (décoration)

O.

opere citato

op. cit.

Ouest

O.

Ouvrage cité

ouvr. cité

page

p.

pages

pp.

par exemple

p.ex.

par ordre

p.o.

paragraphe(s)

parag. ou §

parking

park.

particulier

part.

partie

part.

pascal

Pa

pavillon

pav.

Père

p.

photographie

phot.

picoseconde

ps

pièce

p.

pierre de taille

pierre de t.

place

pl.

porte

pte

possibilités

possib.

post-scriptum

P.-S.

potentiel Hydrogène

pH

pour cent

p. 100 ou %

pour copie conforme

p.c.c.

pour mille

p. 1000 ou o/oo

présenter (se)

prés. (se)

président-directeur général

p.-d.g.

prétentions

prét.

primo

principale

princip.

prix

px

profession libérale

prof. lib.

propriétaire

pptaire

propriété

ppté

proximité

prox.

 

Les abréviations ne sont pas des sigles et n’en suivent donc pas les règles.

Les unités de mesure ne prennent pas le point abréviatif.

En violet : abréviations pour petites annonces.

En bleu : abréviations des unités de mesures (jamais de point abréviatif pour les unités de mesure).


Autres articles :
Abréviations courantes : de A à E
Abréviations courantes : de F à L
Abréviations courantes : de M à P
Sigle, acronyme ou abréviation ?
Abréviations dans une bibliographie
Bibliographie : op. cit.

 

Le mot degré : abréviation et composition

10 Juillet 2009 , Rédigé par Cath Publié dans #Typographie

Dans les textes, le mot " degré " est très souvent abrégé.
La touche correspondante se trouve sur le clavier, à la ligne du haut, au-dessus de " ) ". Vous pouvez donc simplement l’obtenir en tapant : majuscule + " ) ".

Le mot degré s’abrège s’il accompagne un nombre comportant des fractions :

  • Ce vin titre 12°,5.

Vous noterez que le ° se place après l’unité et avant la virgule.

Dans les autres cas, il devrait s’écrire en toutes lettres (je dis " devrait " parce que vous le trouverez régulièrement abrégé, même dans ce cas de figure) :

  • L’enfant est très malade. Sa température est montée à 39 degrés.

Pour ce qui est des espaces :

Généralement, le ° est collé au chiffre.
Cependant pour les degrés Baumé (°B), Celsius (°C) et Fahrenheit (°F), il se colle à la lettre.
On le sépare du chiffre avec ce qu’on appelle une espace fine en typographie.
Pour les traitements de texte, le plus simple est de mettre une espace insécable.


Petit rappel :

Les espaces insécables ne peuvent être coupées en début de ligne et ont une dimension fixe.

Sous Word, si vous avez choisi d’afficher les caractères non imprimables dans le menu Outils / options / affichage, ils apparaissent sous forme d’un ° qui ne sera pas imprimé (histoire de rendre mon exposé plus clair, merci Monsieur Bill Gates !).

Pour les obtenir, le raccourci clavier est majuscule + ctrl + barre d’espacement.


N.B. : espace en typographie est féminin : une espace. 


Autres articles :

Les normes typographiques… oui mais lesquelles ?
Comment insérer le " ç " en majuscule ?
Ponctuation : Majuscule ou minuscule
Et cetera, etc.

Les normes typographiques… oui mais lesquelles ?

26 Juin 2009 , Rédigé par Cath Publié dans #Typographie

" Vous devez suivre les normes typographiques en vigueur… "

Quand j’entends cela, je frémis !


Si certaines sont indiscutables et indiscutées (et loin de moi l’idée saugrenue de les contester !), il reste que les normes typographiques sont souvent à l’origine de débats enflammés et assez souvent stériles.

On trouvera toujours à chipoter, à signaler que tel quotidien utilise des règles différentes, qu’on a appris autre chose à l’école.


Le juge de paix devrait être les guides typographiques… enfin, celui que j’utilise, le seul, le vrai, l’as des as !…

Seulement voilà, les guides sont tous des as dans leur domaine… le problème c’est qu’ils ne sont jamais d’accord sur la couleur : un as dit blanc et l’autre as dit noir !


Un guide typographique n’est pas un dictionnaire.

À côté des règles imposées, il existe nombre de simples règles d’usage auxquelles le plus grand nombre se conforme habituellement. Si l’on décide de procéder autrement, on n’ira pas en prison.


Il est donc toujours plus sage de demander à l’éditeur, à l’université, au journal, ses " consignes aux auteurs " et autres conventions et de les suivre à la lettre… autant que faire se peut.


Cela veut dire qu’il faut s’enquérir des règles à suivre, si possible dès la frappe du texte, sinon, il n’y a plus qu’à tout reprendre… non seulement c’est long, mais les risques d’oublis sont importants… et puis ça énerve !


Cela veut dire aussi que lorsqu’un article ou un livre est refusé par un éditeur (ce qui n’arrivera jamais avec vos textes mais peut-être avec ceux des autres), il faut reprendre une bonne partie de la mise en forme pour le soumettre à quelqu’un d’autre.


Si aucune règle n’est précisée, la meilleure solution est d’appliquer les règles (disons des règles) classiques.


Si pour une raison ou une autre vous décidez de les transgresser ou si les règles sont multiples (ce qui n’aurait rien d’étonnant), votre principal souci sera la cohérence : faire ses choix et s’y tenir sur l’ensemble du document. Un mélange d’usages dans un même document est la pire situation possible (risques de confusions, difficultés de compréhension).


Autres articles :

Abréviations dans une bibliographie
Signes de ponctuation
La charte graphique
Sigle, acronyme ou abréviation ?

Comment insérer le " ç " en majuscule ?

27 Avril 2009 , Rédigé par Cath Publié dans #Typographie

Tous les habitués de ce blog auront reconnu le commentaire laissé par Nickyza sur l’article " Utiliser les caractères spéciaux ".

Je l’en remercie car c’est grâce à vos commentaires, à vos questions, que ce blog vit et qu’il peut s’améliorer, jour après jour.


Revenons à nos moutons ou plus exactement à notre " ç ".


Le " ç " est présent sur nos claviers, sur la première ligne, sous le chiffre 9.

Mais quand il s’agit de le mettre en majuscule, il faut recourir à une petite manip…

Selon vos habitudes, plusieurs choix s’offrent à vous :

  • Utiliser la fonction insertion puis caractères spéciaux et sélectionner le " Ç ". Il peut ne pas être présent sur certaines polices mais il est toujours possible de changer de police de caractère pour cette lettre… ou pour tout le texte.
  • Utiliser un raccourci clavier. Vous pouvez le définir ou utiliser celui qui est par défaut (control + , puis shift (ou la touche majuscule) + c).

Moi, je trouve toutes ces solutions bien compliquées. Alors je tape benoîtement un " ç " minuscule.

  • S’il est au début de la phrase, la correction automatique me le transforme en " Ç ".
  • Si ce n’est pas le cas, je le mets en majuscule en utilisant shift F3 qui est le raccourci ad hoc.
  • On peut aussi se servir de la commande Format caractère pour faire la transformation… à moins qu’en personnalisant votre barre d’outils, vous n’ayez mis la touche correspondant dedans.

Dernier truc, si vous avez souvent à vous servir de ce caractère, vous pouvez toujours définir une correction automatique ou une insertion automatique personnelle qui vous évite tout cela.


Moi, je l’ai fait pour le symbole Æ que j’utilise souvent. Je tape " diam " et la correction automatique me donne le symbole correspondant.


Pratique, non ?


Autres articles :

Table des codes ASCII
La chasse d'une police de caractères
Et cetera, etc.
La relecture

Abréviations courantes : de F à L

6 Avril 2009 , Rédigé par Cath Publié dans #Typographie

au figuré

fig.

familier

fam.

fascicule

fasc.

faubourg

fg, faub.

féminin

fém. ou f.

femme

Fme

figure

fig.

fleuve

fl.

folio, folios

fo, fos

franc

F

franco

fco

Frère

F.

garage

gar.

généralement

génér.

grade (angle)

gr

gramme

g

grand

gr

grand officier (décoration)

G.O.

grand-croix

G.C.

graphique

graph.

gravure

grav.

Greenwich Méridian Time (heure du méridien de Greenwich)

G.M.T.

habitant, habitants

hab.

hauteur

haut.

hectare

ha

hectogramme

hg

hectolitre

hl

hectomètre

hm

hertz

Hz

heure

h

homme

Hme

hors service

HS, H.S.

hors taxes

HT, H.T.

hors-texte

h.-t.

ibidem (au même endroit)

ibid.

id est (c'est-à-dire)

i. e.

idem (le même)

id.

Iesus Hominum Salvator (Jésus sauveur des hommes)

I.H.S.

Iesus Nazareous Rex Iudaeorum (Jésus le Nazaréen, roi des Juifs)

I.N.R.I.

illustration

ill. ou illustr.

immeuble

imm.

impératif (mode)

impér.

impersonnel (verbe)

impers.

in hoc loco (en ce lieu)

i. h. l.

indéfini

ind.

indépendant

indép.

indicatif (mode)

indic.

indirect (mode)

ind.

inférieur

inf. (<)

infinitif

inf.

influence

infl.

in-folio

in-f°

in-octavo

in-8°

in-quarto

in-4°

interjection, interjectif

interj.

interrogation, interrogatif

interr.

introduction

introd.

invariable

inv.

invenit (inventé par ; expression utilisée par les graveurs)

inv.

ironique

iron.

italique

ital.

jardin

jard.

jeune fille

J.F.

jeune homme

J.H.

jour

d

Journal Officiel

JO, J.O.

jours

jrs

kelvin (température)

K

kilogramme

kg

kilohertz

kHz

kilomètre par heure

km/h

kilovoltampère

kVA

kilowatt

kW

kilowattheure

kWh

kitchenette

kitchen.

largeur

larg.

latitude

lat.

Leurs Altesses

LL.AA.

Leurs Éminences

LL.EEm.

Leurs Excellences

LL.EE.

litre

L ou l

littéraire

litt.

living double

liv. dble

livre

liv.

livre (monnaie)

£

locaux

locx

loco citato (passage cité)

loc. cit.

locution

loc.

logement

logt

longitude

long.

lux

lx

Madame ; Mesdames

Mme, Mme ; Mmes, Mmes

Mademoiselle ; Mesdemoiselles

Mlle, Mlle ; Mlles, Mlles 

Maître ; Maîtres

Me, M; Mes, Mes

Monseigneur

Mgr, Mgr

Monsieur ; Messieurs

M. ; MM.

Notre Saint-Père

N.S.P.

Notre Très Cher Frère

N.T.C.F.

quartier général

QG, Q.G.

route nationale

RN, R.N., N., N

 

Les abréviations ne sont pas des sigles et n’en suivent donc pas les règles.

Les unités de mesure ne prennent pas le point abréviatif.

En violet : abréviations pour petites annonces.

En bleu : abréviations des unités de mesures (jamais de point abréviatif pour les unités de mesure).
















































































































Autres articles :

Abréviations courantes : de A à E
Abréviations courantes : de M à P
Abréviations courantes : de O à Z
Sigle, acronyme ou abréviation ?
Abréviations dans une bibliographie
Bibliographie : op. cit.